Korité 2018 : « kayira » et « xeero »

DAKAR – L’Aïd el-Fitr 2018, la Korité, est là.

(Elle a été célébrée officiellement le jeudi 14 juin au Mali, le vendredi 15 juin au Sénégal.)

CS15062018-002
(Photo : Coumba Sylla)

C’est la fête !

Vous avez dû recevoir des voeux scandés/clamés/chantés au son du sabar, du balafon ou sur de la musique orientale. (Je vais donc éviter…)

C’est la fête !

Vous avez dû recevoir des voeux par SMS, WhatsApp, Viber, Messenger ou tout autre application similaire. (Je ne vais donc pas en rajouter.)

C’est la fête !

Vous avez dû recevoir ces textes automatiquement générés pour l’occasion, copiés/collés, reçus/transférés. (Cette fois, ils ne passeront pas par moi.)

Certains ont le coeur léger, d’autres pas, pour diverses raisons.

Dans un cas comme dans l’autre, je vous souhaite le bonheur, à la sauce que vous préférez : crémeuse, épicée, piquante, aigre-douce, douce…

Je vous souhaite beaucoup de bonheur

avec

la poésie majestueuse de Kassé Mady Diabaté chantant « Kayira » (le bonheur, l’épanouissement, la jubilation)

et

la pétulance conjuguée de Gelongal, Nix et Philip Monteiro chantant (et dansant sur) « Xeero » (« Heero »,  » hɛrɛ », la paix, le bonheur).

« La vie nous fait des siennes ? On lui répond : « A la tienne !+ »

« I kana dimi, i kana silan, i kana kumo. »

[Ne te fâche pas/ne t’emporte pas, n’aie pas peur, ne sois pas rancunier.

« I kana kumo » : littéralement, « Ne t’aigris pas ».]

Avec, bien sûr, des pensées pour ceux qui nous ont quittés (*).

Aw bɛ sanbɛ sanbɛ. Aw ye yafa n’ma.

Dewenati leen. Baal len ma àq

Bonne fête.

Happy Eïd.

Aïd Mubarak.

CS15062018-003
(Photo : Coumba Sylla)

Coumba Sylla

(*) Parmi ceux qui nous ont quittés récemment, figurent Kassé Mady Diabaté et Baba Mballo dit Papis de Gelongal. Je ne les connaissais pas personnellement, mais ils me parlaient, j’ai cheminé avec leurs paroles et musiques. Pour tout ce qu’ils m’ont apporté, et pour notre commune humanité, je leur souhaite de reposer en paix. Hɛrɛ la.

Pourquoi eux, plutôt que d’autres ?

Une affaire de goût, peut-être ?

« On n’en sait rien… C’est ce qui me permet de vous répondre ! C’est une affaire de métabolisme !… Vous comprenez ? Biochimie. Secrétions internes. Action de déséquilibres chimiques sur la cellule nerveuse (…). »

(Paul Valéry, « L’idée fixe ou Deux hommes à la mer »)

Ou alors – hypothèse que j’aime assez – une affaire de connaissance endormie qu’on réveille/révèle ?

« Tout ce que l’on a lu, vu, entendu ne serait-ce qu’une fois, s’insère en vous. »

« Si un texte vous touche tant, c’est que vous étiez déjà porteur de ce qu’il verbalise. Mais il vous révèle à vous-même une part jusque-là informulée de ce que vous êtes. Une fois cette part dévoilée, c’est sans retour possible à l’état antérieur. »

(Madeleine Chapsal, « La femme sans »)

CS15062018-004
(Photo : Coumba Sylla)

C.S.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s