Lectures du vendredi 26 octobre 2018

CS26102018-002
(Photo : Coumba Sylla)
CS26102018-003
(Photo : Coumba Sylla)
CS26102018-004
(Photo : Coumba Sylla)

Yambo Ouologuem est décédé en octobre 2017.

A toutes fins utiles…

◊ Awa Ouologuem, la fille de Yambo Ouologuem, a créé un blog pour recueillir « tout ce qui (le) concerne », le « Yambo Ouologuem Forum ». Y figure notamment un poème signé de lui, intitulé « Au milieu des solitudes » (daté de 1966). Le site ne semble pas avoir été mis à jour depuis juin 2008.

◊ « (Re)Lire Yambo Ouologuem : Hommage à une plume africaine majeure », par Christiane Chaulet Achour, Diacritik, 19 octobre 2017.

« Yambo Ouologuem, l’enfant terrible des lettres francophones », par TV5 Monde, 21 juillet 2015 (article mis à jour le 27 juillet 2015).

¤¤¤

CS26102018-005
(Photo : Coumba Sylla)
CS26102018-006
(Photo : Coumba Sylla)

Moussa Konaté est décédé en novembre 2013.

A toutes fins utiles…

« Cinq questions à Moussa Konaté », par la librairie française Dialogues, vidéo mise en ligne le 19 avril 2010.

*****

EXTRAITS

CS26102018-007
(Photo : Coumba Sylla)

¤¤¤

« Billet ouvert à toutes les victimes de l’antiracisme »

« … si le raciste lui-même se défend de l’être, il n’est pas moins vrai que le non-raciste a patte de velours, dès qu’il touche de trop près ce fameux PROBLEME NOIR... »

(Yambo Ouologuem, « Lettre à la France nègre »)

CS26102018-008
(Photo : Coumba Sylla)
CS26102018-009
(Photo : Coumba Sylla)

¤¤¤

« Des problèmes humains »

« … il n’y a pas, à proprement parler, de +problème noir+, mais seulement des problèmes humains, que l’homme noir, par la dérision de sa condition, colorie.

Du jour où les Nègres accepteront de s’entendre dire des vérités désagréables, ils auront alors commencé à s’éveiller au monde. »

(Yambo Ouologuem, « Lettre à la France nègre »)

CS26102018-010
(Photo : Coumba Sylla)

¤¤¤

« La voie de l’humour pamphlétaire »

« J’ai donc pris sur moi de parler. Quel danger ? Un Nègre saurait-il rougir ?

Qu’on ne s’attende donc pas à trouver dans cette +Lettre à la France nègre+ une quelconque concession. J’ai choisi délibérément la voie de l’humour pamphlétaire. »

(Yambo Ouologuem, « Lettre à la France nègre »)

CS26102018-011
(Photo : Coumba Sylla)

¤¤¤

« Lettre à tous ceux qui ne savent pas ce qu’est un Nègre ou qui ont oublié ce qu’est un Blanc »

« +Le Français n’est pas raciste+ a-t-on pu dire à loisir. Mais à son insu, des dogmes ont été versés en lui, depuis l’école primaire jusqu’à l’Université, par l’enseignement, et ensuite par les informations de la presse ou les travaux des +spécialistes+ – ethnologues, sociologues, voire philosophes ou hommes politiques… Ils imprègnent sa mentalité, orientent ses gestes, dictent ses paroles.

Ces réactions, on les surprend dans les écoles primaires, les lycées. On les note chaque jour, dans la rue, un peu partout, dès qu’on aborde cette réalité : Blancs-Noirs. »

(Yambo Ouologuem, « Lettre à la France nègre »)

CS26102018-012
(Photo : Coumba Sylla)
CS26102018-013
(Photo : Coumba Sylla)

¤¤¤

CS26102018-014
(Photo : Coumba Sylla)

¤¤¤

Dédicace

« A toutes les Africaines et tous les Africains que la situation de leur continent angoisse.

(…)

A la jeunesse noire africaine, pour l’assurer qu’il n’y a pas de raison de désespérer.

A mes parents, en espérant qu’ils comprendront enfin ma pensée profonde. »

(Moussa Konaté, « L’Afrique noire est-elle maudite ? »)

CS26102018-015
(Photo : Coumba Sylla)

¤¤¤

« Moussa Konaté, un écrivain majeur de notre temps »

« Pourquoi tant de mauvais dirigeants, pilleurs des ressources nationales ?

Pourquoi tant de corruption ?

Pourquoi les +élites+ locales croient-elles si peu en l’Afrique qu’elles s’empressent d’aller investir ailleurs l’argent gagné sur place ? (…)

« Pour répondre à ces questions qui nous hantent, il fallait un esprit de large envergure, de grand savoir, d’honnêteté incontestable et, surtout, de courage.

Tel est Moussa Konaté, un écrivain majeur de notre temps.

(…)

Lisez Moussa Konaté. Vous allez comprendre bien des choses, et notamment qu’une nouvelle Afrique est en train de naître. A partir d’un pacte différent, d’un meilleur équilibre entre individu et société. Nous devrions y prêter attention, nous qui, rongés par l’égoïsme, avons détruit tant de liens entre les hommes. »

(Erik Orsenna, préface à « L’Afrique noire est-elle maudite ? » de Moussa Konaté)

CS26102018-017
(Photo : Coumba Sylla)

¤¤¤

« Ecrire, tout écrire »

« Ce n’est pas sans hésitation, ni parfois sans douleur, que je me suis enfin décidé à dire cette Afrique telle que je la ressens, telle que je la comprends. Il est difficile de parler de soi, surtout quand on essaie d’être honnête ; mais, pour être en paix avec moi-même, je n’avais plus le choix : il me fallait écrire, tout écrire.

(…)

… je sais que des réactions véhémentes accueilleront cette réflexion, qui l’est elle-même parfois. Mais peu m’importe : je devais écrire, j’ai écrit. Voilà tout. »

(Moussa Konaté, « L’Afrique noire est-elle maudite ? »)

CS26102018-018
(Photo : Coumba Sylla)

¤¤¤

CS26102018-019
(Photo : Coumba Sylla)

¤¤¤

Coumba Sylla

Un commentaire sur “Lectures du vendredi 26 octobre 2018

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s