« Les Zhébrides », c’est où ?

(Billet revisitant un post sur Facebook en février 2009.)

Aux bons mots de Georges Feydeau avec « On purge bébé ! » (1910, domaine public). Le livre a été re-publié notamment par les Editions de la Seine en 2005 avec « Mais n’te promène donc pas toute nue ! ».

 

Follavoine est un porcelainier, marié, père d’un garçon de 7 ans. Rose est la femme de ménage, venue, dans cette partie de la scène I, lui dire que son épouse le réclame. Follavoine est occupé à compulser un dictionnaire, à la recherche des îles Hébrides. Extrait.

« C’est pas moi qui range ici ! »

Follavoine. – (…) (Rappelant Rose au moment où elle va sortir.) Au fait, dites donc, vous… !
Rose, redescendant. – Monsieur ?
Follavoine. – Par hasard, les… les… Hébrides… ?
Rose, qui ne comprend pas. – Comment ?
Follavoine. – Les Hébrides ?… Vous ne savez pas où c’est ?
Rose, ahurie. – Les Hébrides ?
Follavoine. – Oui.
Rose. – Ah ! non ! … non ! … (Comme pour se justifier.) C’est pas moi qui range ici !… c’est madame.

CS10012018-5-Madame-range
(Photo : Coumba Sylla)

« De la boue ? »

Follavoine, se redressant en refermant son dictionnaire sur son index de façon à ne pas perdre la page. – Quoi ! quoi, « qui range » ! les Hébrides ! … des îles ! bougre d’ignare !… de la terre entourée d’eau… vous ne savez pas ce que c’est ?
Rose, ouvrant de grands yeux. – De la terre entourée d’eau ?
Follavoine. – Oui ! de la terre entourée d’eau, comment ça s’appelle ?
Rose. – De la boue ?
Follavoine, haussant les épaules. – Mais non, pas de la boue ! C’est de la boue quand il n’y a pas beaucoup de terre et pas beaucoup d’eau ; mais, quand il y a beaucoup de terre et beaucoup d’eau, ça s’appelle des îles !
Rose, abrutie. – Ah ?

CS10012018-6-De-la-boue
(Photo : Coumba Sylla)

« Zébré, zébrure, zébu »… mais pas de « Zhébrides »

Follavoine. – Eh ! bien, les Hébrides, c’est ça ! c’est des îles ! par conséquent, c’est pas dans l’appartement.
Rose, voulant avoir compris. – Ah ! oui ! … c’est dehors !
Follavoine, haussant les épaules. – Naturellement ! c’est dehors.
Rose. – Ah ! ben, non ! non je les ai pas vues.
Follavoine, quittant son bureau et poussant familièrement Rose vers la porte. – Oui, bon, merci, ça va bien !
Rose, comme pour se justifier. – Y a pas longtemps que je suis à Paris, n’est-ce pas… ?
Follavoine. – Oui ! … oui, oui !
Rose. – Et je sors si peu !
Follavoine. – Oui ! ça va bien ! allez ! … Allez retrouver madame.
Rose. – Oui, monsieur !

Elle sort.

Follavoine. – Elle ne sait rien cette fille ! rien ! qu’est-ce qu’on lui a appris à l’école ? (Redescendant jusque devant la table contre laquelle il s’adosse.) « C’est pas elle qui a rangé les Hébrides » ! Je te crois, parbleu ! (Se replongeant dans son dictionnaire.) « Z’Hébrides… Z’Hébrides… » (Au public.) C’est extraordinaire ! je trouve zèbre, zébré, zébrure, zébu ! … Mais de Zhébrides, pas plus que dans mon oeil ! Si ça y était, ce serait entre zébré et zébrure. On ne trouve rien dans ce dictionnaire !

Par acquit de conscience, il reparcourt des yeux la colonne qu’il vient de lire.

CS10012018-7-Zhebrides
(Photo : Coumba Sylla)

— FIN DE LA SCENE I —

A toutes fins utiles…

CS10012018-2-Feydeau
(Capture d’une page de « On purge bébé » ! sur Gallica.)

C.S.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s