Natalie Clifford Barney : « Si je m’étais abonnée à l’humanité… »

« Si je m’étais abonnée à l’humanité, je m’en désabonnerais.
La guerre, cette justification de la bêtise humaine.
Quelle que soit la sottise des pronostics, la réalité la dépassera. »
NatalieCliffortBarney1
(Photo : Coumba Sylla)
Est-ce que je suis en train de vous parler de la Libye et des Africains qui en marchandisent d’autres sans honte ?
Est-ce que je vous parle de manoeuvres de Ote-toi-de-là-que-je-m’y-mette-ou-que-j’y-mette-un-béni-oui-oui ?
Ou plutôt de Je-ne-t’aime-pas-donc-je-vais-te-faire-dégager-tu-vas-voir ?
Non.
Je suis dans les « Pensées d’une Amazone », de Natalie Clifford Barney (Ed. Emile-Paul Frères, 1921).
NatalieCliffortBarney2
(Photo : Coumba Sylla)
« Ces pensées à peine pensées » et des « pages prises au romain qu(‘elle) n’écrir(a) pas »…
« J’écrivis ce petit livre de pensées, pour vous, et c’est moins vous que d’autres qui les auront lues.
Voici mon livre, vous l’ouvrirez par curiosité ? par courtoisie ? La curiosité, n’est-ce pas une courtoisie ?
Et, vis-à-vis des femmes, son expression la plus moderne ? »
Un livre aux dédicaces multiples laissant le choix aux lecteurs.
Un livre aussi…
« Pour A, B, C…, tous morts, alas how small the world is getting.
Et pour D, E, F, G, H, I, J, K, L, M, N, O, P, Q, R, S, T, U, V, W, X, Y, Z, que j’allais oublier. »
NatalieCliffortBarney3
(Photo : Coumba Sylla)
Livre téléchargeable sur Archive.org (PDF ici ; EPUB ici).
CS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s