Lectures du vendredi 4 mai 2018

 

*****

CS04052018-003
(Photo : Coumba Sylla)

*****

EXTRAITS

CS04052018-016
(Photo : Coumba Sylla)

« Est-ce que la porte t’a dit d’entrer ? »

– Eh là, eh là ! Mais où est-ce que tu vas comme ça ? Tu ne vois pas que je téléphone ?

– J’ai frappé à la porte avant d’entrer…

– Est-ce que la porte t’a répondu ?

– Non ! Mais…

– Est-ce que la porte t’a dit d’entrer ?

– Non, mais…

– Tu viens frapper dans un service administratif avec des pieds sales comme une poubelle et tu veux qu’on te réponde ?!

(Nassur Attoumani et Luke Razaka, « Le turban et la capote »)

 

¤¤¤

« L’habit ne fait pas le moine »

– … Ici, chaque patient doit attendre poliment son tour et non mendier des médecins !

– Tu veux que je fasse LA QUEUE ? Tu ne vois pas mon TURBAN ? Tu ne vois pas ma DJELLABA ? Tu ne vois pas mon CHAPELET ? Tu veux un dessin ?

– Nous sommes en pays musulman ici ! L’habit ne fait pas le moine !

(Nassur Attoumani et Luke Razaka, « Le turban et la capote »)

CS04052018-008
(Photo : Coumba Sylla)

¤¤¤

Bamama Mitterrand ou Mansour Chirac ?

– Mes fils aussi vont très bien ! Justement, voilà Saint-Pierre et Miquelon ! Ils sont jumeaux ! Ils poursuivent leurs études en Egypte.

– As-tu déjà vu un M’zungu [ou un Mzungu] appeler son fils Bamama Mitterrand ou Mansour Chirac ?

(Nassur Attoumani et Luke Razaka, « Le turban et la capote »)

CS04052018-009
(Photo : Coumba Sylla)

¤¤¤

« Le cercle de mes yeux » et « la tangente de ton regard »

– Dès l’instant où le cercle de mes yeux a croisé la tangente de ton regard, j’ai su qu’on était fait l’un pour l’autre !

– Je n’aime pas les gens mariés ! Ils ne sont pas sérieux !

– Tu as raison, ma chérie ! Ton mari n’est pas sérieux du tout, du tout. Tu es sa quatrième femme !

(Nassur Attoumani et Luke Razaka, « Le turban et la capote »)

CS04052018-010
(Photo : Coumba Sylla)

¤¤¤

Sermon d’hypocrite

– D’après le serment d’Hippocrate…

– Tu n’es pas médecin ! Alors, laisse tomber « Hypocrite » et son sermon !

– J’ai dit Hippocrate, pas « Hypocrite » !

(Nassur Attoumani et Luke Razaka, « Le turban et la capote »)

CS04052018-011
(Photo : Coumba Sylla)

¤¤¤

CS04052018-004
(Photo : Coumba Sylla)

« Architectes de notre propre confusion »

Etats-Unis, 1957. « Nos contradictions formaient un véritable labyrinthe. Les Américains, blancs et noirs, exécutaient des pas de danse parallèles, complexes et souvent dangereux. A force d’avancées, de retournements et de marches arrière, nous fûmes les architectes de notre propre confusion. »

(Maya Angelou, « Tant que je serai noire »)

CS04052018-012
(Photo : Coumba Sylla)

¤¤¤

En route pour une destination inconnue

« Nous étions en mouvement, certes, mais nul ne connaissait notre destination ni notre date d’arrivée. »

(Maya Angelou, « Tant que je serai noire »)

CS04052018-013
(Photo : Coumba Sylla)

¤¤¤

Vivre pleinement sa vie

« Je devais me fier à la vie : j’étais encore assez jeune pour croire qu’elle chouchoute ceux qui ont le courage de la vivre pleinement. »

(Maya Angelou, « Tant que je serai noire »)

CS04052018-014
(Photo : Coumba Sylla)

¤¤¤

« La langue de Billie Holiday »

« J’étais fascinée (…) par la complexité de la langue de Billie. La fréquentation des clochards, des arnaqueurs, des joueurs et des escrocs à la petite semaine m’avait exposée aux gros mots. Et pour avoir passé des années dans les loges des boîtes de nuit, des cabarets et des bastringues en tous genres, je croyais connaître tous les blasphèmes. Je n’avais encore rien entendu. La langue de Billie Holiday était un mélange de railleries et de vulgarité qui me prit complètement par surprise. Elle employait des mots courants, mais les arrangeait de façon inédite, en prenant un ton désinvolte et grinçant qui semblait mettre une éternité à franchir vos oreilles. »

(Maya Angelou, « Tant que je serai noire »)

CS04052018-015
(Photo : Coumba Sylla)

*****

A toutes fins utiles…

Brain Pickings est un site d’accès gratuit, documenté en textes, sons, vidéos et avec des liens vers des contenus variés. Son auteur, Maria Popova, fait un formidable travail (et, pour sa rémunération, fait appel aux dons plutôt qu’à la publicité). Elle a consacré plusieurs articles à Maya Angelou.

Coumba Sylla

 

Un commentaire sur “Lectures du vendredi 4 mai 2018

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s