Musique du samedi 5 janvier 2019 : Nathan East

(Capture d'écran d'une vidéo sur la chaîne YouTube de Nathan East.)
(Capture d’écran d’une vidéo sur la chaîne YouTube de Nathan East.)

Comme ce fut le cas avec Set It Off, pas de CD physique pour la musique de cette semaine. Vous pouvez écouter « Nathan East », en tout ou parties, sur les sites de partage de musiques et/ou vidéos. Les images utilisées pour illustrer ce texte sont des captures d’écran de la chaîne YouTube et du site officiel du musicien.

(Capture d'écran du site officiel de Nathan East.)
(Capture d’écran du site officiel de Nathan East.)

 

Nathan East est un musicien réputé comme virtuose de la guitare basse, ayant travaillé avec quantités de grands noms de la musique occidentale, surtout américaine. Petit aperçu : Barry White, Eric Clapton, George Harrison, Michael Jackson, Phil Collins, Whitney Houston, Beyoncé, Barbra Streisand, Stevie Wonder, Andrea Bocelli, Daft Punk, d’après sa biographie officielle. Ce qui est résumé sur son site en trois phrases : « Chances are, you’ve spent your whole life listening to Nathan East. You just never knew it. Until now » (« Il y a des chances que vous ayez écouté Nathan East toute votre vie. Vous ne l’avez simplement jamais su. Jusqu’à maintenant »).

Nathan Harrel East – son nom complet – est « né à Philadelphie, en Pennsylvanie (nord-est des Etats-Unis) le 8 décembre 1955. Il est considéré comme l’un des bassistes les plus enregistrés de l’histoire de la musique« , selon le blog BassistePro.com animé par le musicien (notamment bassiste) Johann Berby. Grâce auquel j’apprends, par exemple, qu’il a co-écrit « Easy Lover » avec Phil Collins et Philip Bailey (sur l’album « In The Air Tonight: The Phil Collins Story », 1994).

East est présenté par défaut comme jazzman, mais il semble à l’aise dans d’autres styles : gospel, R’n’B, funk, pop, rock…

(Capture d'écran d'une vidéo sur la chaîne YouTube de Nathan East.)
(Capture d’écran d’une vidéo sur la chaîne YouTube de Nathan East.)

« Nathan East » est son premier album solo incluant une collaboration avec son fils, Noah East – alors âgé de 13 ans – au piano. Un frère du bassiste, Michael East, a également travaillé sur cet album solo, qui a été suivi de deux autres selon AllMusic.com : « The New Cool » (2015) et « Reverence » (2017).

Plus de détails sur Nathan East sur ses site et comptes officiels, notamment Facebook, Twitter.

*****

Extraits

Nathan East, « Sir Duke »

¤¤¤

Nathan East & Michael McDonald, « Moondance »

¤¤¤

Nathan East, « Daft Funk »

¤¤¤

Nathan East, « Madiba »

¤¤¤

Coumba Sylla

@ Bamako

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s