Lecture du vendredi 30 mars 2018

CS30032018-001
(Photo : Coumba Sylla)
CS30032018-002
(Photo : Coumba Sylla)

*****

EXTRAITS

« Irrésistible rime avec impassible »

« S’il déclenche l’hilarité dans la salle ou sur les ondes, Pierre Dac, en revanche, ne rit jamais, ou presque. Devant le public ou derrière un micro, il affiche un visage fermé et débite éditoriaux, sketches ou aphorismes d’une voix involontairement monocorde. Pour lui, irrésistible rime avec impassible. »

(Jacques Pessis, « Du côté de Pierre Dac », introduction à « Du côté d’ailleurs et de partout » de Pierre Dac)

CS30032018-003
(Photo : Coumba Sylla)

¤¤¤

Le soir tombait bien, « et juste à pic »

« Le soir tombait…

Il tombait bien, d’ailleurs, et juste à pic pour remplacer le jour, dont le rapide déclin laissait à penser qu’il ne passerait pas la nuit. »

(Pierre Dac, « Du côté d’ailleurs et de partout »)

CS30032018-004
(Photo : Coumba Sylla)

¤¤¤

Souvent quelque part

– Pardonnez-moi si je vous prie de m’excuser, monsieur, mais j’ai la vague impression de vous avoir déjà rencontré quelque part.

– C’est possible, j’y vais souvent !

(Pierre Dac, « Du côté d’ailleurs et de partout »)

CS30032018-005
(Photo : Coumba Sylla)

¤¤¤

Tout droit « et au pas de charge, encore ! »

– L’époque dans laquelle nous nous agitons n’est pas une époque de tout repos, ça bout de tous les côtés, ça s’agite un peu partout et on ne sait pas où on va ; votre avis ?

– Le même que le vôtre, patron, certes on ne sait pas où on va, mais il y a une chose certaine, c’est qu’on y va tout droit !

– Et au pas de charge, encore ! En conséquence, je n’ai pas besoin de vous dire que la situation est plus que sérieuse.

– Alors, si vous n’avez pas besoin de nous le dire, pourquoi le dites-vous ?

– Pour que vous n’ayez pas à me reprocher de ne pas vous avoir dit ce qu’il était inutile que je vous dise !

(Pierre Dac, « Du côté d’ailleurs et de partout »)

CS30032018-006
(Photo : Coumba Sylla)

¤¤¤

– Et tout d’abord, monsieur, où ça perche, ça, Autrelieu ? On a regardé sur la carte, il n’y a strictement rien.

– Evidemment, il n’y a rien, Autrelieu, c’est du côté d’ailleurs !

– D’accord, mais enfin, où est-ce ?

– Ne vous énervez pas, et écoutez-moi : du côté d’ailleurs, comme son nom l’indique, c’est partout et nulle part. Vous saisissez ?

– Ben voyons donc ! C’est transparent comme du gras-double !

– Et lumineux comme du poussier.

– Heureux de vous l’entendre dire, et Autrelieu, qui est la capitale du territoire du même nom, est situé en plein milieu des confins, c’est-à-dire à l’extrême limite et à distance sensiblement égale du fictif et du réel. Situation unique et privilégiée, comme vous pouvez vous en rendre compte. D’ailleurs, pour vous faciliter le voyage, je vous ai préparé un croquis détaillé de l’itinéraire que vous aurez à suivre. Vous n’aurez qu’à le consulter à bon escient, ça va sans dire ; à l’endroit d’abord, à l’envers ensuite et enfin, par transparence pour avoir une idée de la direction à prendre ; c’est très simple, vous ne pouvez pas vous tromper, sauf bien entendu, en cas d’erreur ou de fausse interprétation. »

(Pierre Dac, « Du côté d’ailleurs et de partout »)

CS30032018-007
(Photo : Coumba Sylla)

Coumba Sylla

Un commentaire sur “Lecture du vendredi 30 mars 2018

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s