Musique du samedi 21 juillet 2018 : Billy Ocean

CS21072018-002
(Photo : Coumba Sylla)
CS21072018-003
(Photo : Coumba Sylla)

Billy Ocean est, pour moi, indissociable de mes années d’animatrice radio (oui, je l’ai été, dans une autre vie…) et de la Chaîne 2, la deuxième chaîne de radio de la radio-télévision publique malienne ORTM (oui, c’était là, ma « radio romance ». Les années 1990 et ma jeunesse…). Deux de ses chansons, « Loverboy » et « Caribbean Queen (No More Love On The Run) », ont été utilisées, à l’époque, comme génériques pour deux émissions, sans compter celles qui revenaient régulièrement sur les conducteurs d’autres programmes.

CS21072018-004
(Photo : Coumba Sylla)

Billy Ocean s’appelle en vrai Leslie Sebastian Charles. Né à Trinité-et-Tobago en 1950, selon sa biographie officielle, il arrive à l’âge de sept ans en Grande-Bretagne. Ce qui explique que certains le présentent comme un Trinidadien, et d’autres comme un Britannique.

Il n’est pas tombé dans la musique par hasard : « Mon père était un musicien, il jouait de la guitare et écrivait du calypso », a-t-il raconté dans un entretien au journal The Guardian publié en juillet 2012. Le calypso est une musique, selon les spécialistes, partie de Trinité-et-Tobago, qui s’est répandue dans les Caraïbes. Il a notamment donné naissance à la soca, qui en serait une version rapide. Musique qui, elle, me fait toujours penser à Charles D. Lewis

CS21072018-007ScreenshotCharlesDLewis
(Capture d’écran d’une vidéo postée sur la chaîne YouTube de Orkun Ozkan.)

… et sa « Soca Dance » insouciante, optimiste, légère (« A message from the islands / Rather play the fool than suffer on in silence / Dance / Soca dance / … / Do the Soca dance »), multi-âges et multi-classes (« Want to play you some of this Soca beat / This Caribbean rhythm will put you on your feet / Wether you’re young, whether you’re old and grey / Gather around, we’ll jam it night and day »),  tartinée de déhanchés désinhibés ou burlesques. (Les années 1990 et ma jeunesse…)

CS21072018-005
(Photo : Coumba Sylla)

L’album « Emotions » s’ouvre avec « Wild Beautiful Woman ».

On y trouve aussi :

« Love Really Hurts Without You »

… et « On The Run (Hold On Brother) ».

¤¤¤

CS21072018-006
(Photo : Coumba Sylla)

Coumba Sylla

*****

Au-delà de cet album…

Son site et ses comptes officiels

Site.
Facebook.
Twitter.

¤¤¤

◊ Billy Ocean, « Loverboy » (live à Londres)

¤¤¤

◊ Billy Ocean, « When The Going Gets Tough, The Tough Get Going »

¤¤¤

◊ Billy Ocean, « There’ll Be Sad Songs (To Make You Cry) »

¤¤¤

(Et puisqu’il en a été question plus haut…)

◊ Charles D. Lewis, « Soca Dance »

C.S.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s