Musique du samedi 22 septembre 2018 : compil’ de musiques de films d’Afrique

CS22092018-002
(Photo : Coumba Sylla)

Illustration : Olivier Trotignon.

CS22092018-006
(Photo : Coumba Sylla)

Selon les informations disponibles en ligne, le directeur artistique de la compilation, Roei Amit, était à l’époque « responsable artistique multimédia » chez MK2. Il a signé le livret du CD. Plus de détails sur lui ici.

CS22092018-003
(Photo : Coumba Sylla)
CS22092018-004-2
(Photo : Coumba Sylla)

Sur le livret, on peut lire :

« AFRIQUE

Burkina Faso, Cameroun, Cap-Vert, Congo,

Guinée, Mali, Sénégal, Tchad »

J’ignore pourquoi ces huit pays – j’imagine que c’est pour dire que ce sont ceux « représentés » par les oeuvres sélectionnées. L’absence de points de suspension ou « etc. » semble indiquer que la liste est exhaustive. Si cela était le cas, eh bien, il y aurait des omissions : le Bénin pour Jean Odoutan avec « Petit à petit » de la bande originale de son film « Barbecue Pejo » ; le Gabon pour Annie-Flore Batchiellilys qui chante « U Ya Ketsoïss » sur  la bande originale de « Dôlè ! » de son compatriote Imunga Ivanga ; la Guinée-Bissau pour « Nha Fala » de Flora Gomes (je n’ai pas pu avoir des informations sur Tomy Reis et Wilma da Silva, auteurs de « Les promesses », morceau tiré de son film), ainsi que la Mauritanie, autre patrie de l’également malien Abderrahmane Sissako apparaissant avec « Hèrèmakono » et son extrait musical « Djôrôlen » par la Malienne Oumou Sangaré…

[Je ne parle pas des artistes – musiciens ou cinéastes – non africains impliqués, la digression risquerait d’être longue et ennuyeuse.]

CS22092018-004-1
(Photo : Coumba Sylla)

Le CD comporte 18 titres tirés de la bande originale de 17 films : un par film pour seize des œuvres filmiques, et deux pour « Xalima – La plume » du Sénégalais Ousmane William Mbaye.

CS22092018-005
(Photo : Coumba Sylla)

¤¤¤

Diogal Sakho, « Massa thiono » (un de mes nombreux préférés sur cette compilation), de la bande originale de « Une femme pour Souleymane » de Dyana Gaye.

¤¤¤

Cesaria Evora, « Sodade », de la bande originale de « Cesaria Evora » de Eric Muet Marie.

¤¤¤

Amadou Bagayoko et Mariam Doumbia, « Radio mogow » (*), sur la bande originale de « La projection » de Marie Poncheville.

(*) J’écris « Radio » au lieu de « A radio », parce qu’en parlant en bambara, certains Maliens – pas tous – ont tendance à faire précéder des mots commençant par R par une voyelle. Exemples : « aradio » donc (radio), « Aramata » (Ramata), « Aradisson » (Radisson), « éréseau » (réseau), « éréparateur » (réparateur), « orobinet » (robinet).

¤¤¤

CS22092018-008
(Photo : Coumba Sylla)

¤¤¤

Annie-Flore Batchiellilys, « U Ya Ketsoïss » sur la bande originale de « Dôlè ! » de Imunga Ivanga.

¤¤¤

Wasis Diop, « Ramatu » (un autre de mes titres favoris de ce CD. Son album d’origine est sublime, ce chanteur est majestueux de talent et de poésie), de la bande originale de « Hyènes » de Djibril Diop Mambéty (un des réalisateurs que j’affectionne également. Du condensé d’amour en quelques minutes, en somme.).

¤¤¤

CS22092018-007
(Photo : Coumba Sylla)

¤¤¤

Coumba Sylla

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s