Musique du samedi 27 avril 2019 : Imany

(Photo : Coumba Sylla)
(Photo : Coumba Sylla)

Imany est une chanteuse française d’origine comorienne, ayant également été mannequin. Son vrai nom est Nadia Mladjao.

(Photo : Coumba Sylla)
(Photo : Coumba Sylla)

Elle est étiquetée soul, folk, funk, voire afropop ou blues. Même si on l’avait estampillée reggae, rock, électro ou heavy metal, elle a une voix qui, pour moi, semble créée pour susciter l’envie de distribuer des câlins (y compris à soi-même, si on est tout/e seul/e quand on l’écoute !).

(Photo : Coumba Sylla)
(Photo : Coumba Sylla)

Imany est par ailleurs très engagée contre l’endométriose, une maladie gynécologique dont elle souffre, méconnue du grand public. Pour en savoir plus sur elle, voir son site officiel, ses comptes Twitter, Facebook et Instagram.

Je me permets de vous signaler une autre personne très impliquée contre l’endométriose, plus proche de moi géographiquement (notre région commune, c’est l’Afrique de l’Ouest) et pour qui j’ai beaucoup d’affection : depuis des années, la journaliste sénégalo-cap-verdienne Juliette Ba mène campagne contre « cette saleté » – comme elle dit.

Actuellement établie en Côte d’Ivoire où elle travaille pour la radio et la télévision (pas seulement : elle fait beaucoup d’autres choses, incluant enseigner le yoga et la zumba), elle partage son vécu, ses trucs et astuces contre cette maladie sur sa chaîne YouTube sous le nom d’utilisateur « Mademoiselle Endo ». « Mademoiselle Endo » a aussi une page Facebook dédiée.

Vous pouvez également suivre Juliette Ba sur Twitter.

(Capture : chaîne YouTube de Juliette Ba pour sensibiliser sur l'endométriose.)
(Capture : chaîne YouTube de Juliette Ba pour sensibiliser sur l’endométriose.)

¤¤¤

Selon l’Institut national [français] de la santé et de la recherche médicale (Inserm), l’endométriose « concerne une femme sur dix » ; elle « provoque des douleurs fortes (notamment au moment des règles) et/ou une infertilité » ; « la chirurgie est le seul traitement permettant l’élimination complète des lésions » qui y sont associées. Plus de détails figurent dans un dossier de l’Inserm sur le sujet, actualisé pour la dernière fois le 11 décembre 2018.

(Capture : site de l'Inserm)
(Capture : site de l’Inserm)

¤¤¤

La discographie d’Imany comprend « The Shape Of A Broken Heart » (Think Zik, 2011) et « The Wrong Kind Of War » (Think Zik, 2016), dont les réalisations ont été marquées par ses séjours au Sénégal. Elle l’évoque dans un entretien avec TV5 en février 2017, de même que ses influences dans la musique, entre autres sujets.

« Sous les jupes des filles » est la bande originale d’un film français du même titre, réalisé par Audrey Dana (sorti en 2014).

L’album comporte au total 12 titres.

(Photo : Coumba Sylla)
(Photo : Coumba Sylla)

*****

Extraits

Imany, « Don’t Be So Shy »

¤¤¤

Imany, « The Good, The Bad & The Crazy » (live)

¤¤¤

Imany & Friends, « Try Again »

¤¤¤

Axelle Rousseau, « Sitting On The Ground »

¤¤¤

(Photo : Coumba Sylla)
(Photo : Coumba Sylla)

*****

Au-delà de cet album…

Imany & Faada Freddy, « You Will Never Know (remix) »

¤¤¤

Imany, « Silver Lining (Clap Your Hands) »

¤¤¤

Coumba Sylla

@ Dakar

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s