Lectures du vendredi 13 juillet 2018

CS13072018-002
(Photo : Coumba Sylla)

¤¤¤

CS13072018-003
(Photo : Coumba Sylla)
CS13072018-004
(Photo : Coumba Sylla)

*****

EXTRAITS

CS13072018-006
(Photo : Coumba Sylla)

« Nowhere To Hide » [online version: « Why Do We Care So Much About Privacy? »] by Louis Menand, The New Yorker, June 18, 2018.

CS13072018-007
(Photo : Coumba Sylla)

« But, as it has become apparent in the past year, we don’t really know who is seeing our data or how they’re using it. Even the people whose business it is to know don’t know. »

« Possibly the discussion is using the wrong vocabulary. “Privacy” is an odd name for the good that is being threatened by commercial exploitation and state surveillance. Privacy implies “It’s nobody’s business” […]. The real issue is […] liberty. This means the freedom to choose what to do with your body, or who can see your personal information, or who can monitor your movements and record your calls – who gets to surveil your life and on what grounds.

As we are learning, the danger of data collection by online companies is not that they will use it to try to sell you stuff. The danger is that that information can so easily fall into the hands of parties whose motives are much less benign. »

¤¤¤

« The Enemy Of My Enemy » [online version: « Donald Trump’s New World Order »] by Adam Entous, The New Yorker, June 18, 2018.

CS13072018-009
(Photo : Coumba Sylla)

« The relationship between Obama and Netanyahu grew more poisonous every year. In 2012, Obama’s team suspected that the Israeli leadership backed Mitt Romney’s Presidential campaign. […] One of Obama’s advisers was quoted as calling Netanyahu a “chickenshit,” causing a diplomatic uproar. Not everyone close to Obama regretted the epithet. One of the President’s top aides told another, “The only problem with the quote was that it wasn’t strong enough. It should have been ‘chickenshit m*therf*cker.’ »

CS13072018-010-1
(Photo : Coumba Sylla)
CS13072018-010-2
(Photo : Coumba Sylla)

¤¤¤

CS13072018-014
(Photo : Coumba Sylla)

¤¤¤

Le méchant huissier de records

« J’en ai marre de passer pour le méchant… »

CS13072018-015
(Photo : Coumba Sylla)

(Tonino Benacquista et Nicolas Barral, « Le Guide mondial des records »).

¤¤¤

90 ans d’échauffement

– Vous vous êtes échauffée, Mémé Rita ?

– Depuis 90 ans.

CS13072018-017
(Photo : Coumba Sylla)

(Tonino Benacquista et Nicolas Barral, « Le Guide mondial des records »).

¤¤¤

L’exceptionnelle moyenne et le moyen exceptionnel

« Nous sommes faits pour nous entendre : je suis moyennement exceptionnelle et vous êtes exceptionnellement moyen… »

CS13072018-018
(Photo : Coumba Sylla)

(Tonino Benacquista et Nicolas Barral, « Le Guide mondial des records »).

¤¤¤

Une bibliothèque dans la tête

– Tu lis toujours ?

– Hier soir, Benjamin a lu tout [Alexandre] Soljenitsyne. Vous savez que quand il était au goulag, il n’avait pas le droit d’écrire ? Alors il a mémorisé l’équivalent de 300 pages afin de les écrire, une fois libre. C’est lui qui mériterait d’être dans le guide [mondial des records], Monsieur Paul. Pas Benjamin.

CS13072018-019
(Photo : Coumba Sylla)

(Tonino Benacquista et Nicolas Barral, « Le Guide mondial des records »).

¤¤¤

Coumba Sylla

A toutes fins utiles…

CS13072018-013
(Photo : Coumba Sylla)

« Le Guide mondial des records, faux polar, vrai bon album » : blog Pop Up’, 29 avril 2017. Où l’on peut lire :

« Sur le papier, ça a le goût d’un polar, l’allure d’un polar : les inspecteurs bougonnant dans leur bureau sans fenêtre d’une mansarde du 36 quai des Orfèvres sont au rendez-vous, le lecteur a sa dose d’hémoglobine… Mais cet album constitue plutôt une satire sociale de notre société de la performance et du quart d’heure de célébrité. »

◊ Exceptionnelle capacité de mémorisation d’Alexandre Soljenitsyne

Le clin d’oeil dans la bande dessinée à propos de Soljenitsyne, eh bien, ce n’est pas de la fiction. L’écrivain russe a raconté une anecdote similaire sur le plateau de l’émission littéraire française Apostrophes animée par Bernard Pivot en avril 1975, selon des archives de l’Institut national (français) de l’audiovisuel (INA). La vidéo est consultable ici.

C.S.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s